Accueil du site > Nos finances > Nos recettes > Le Denier de l’Eglise

Le Denier de l’Eglise

Dans chaque diocèse, cette libre participation annuelle des catholiques voudrait pouvoir assurer la vie matérielle des prêtres et la rémunération des laïcs salariés en mission dans l’Église. Autant dire que la participation à la campagne annuelle du Denier de l’Eglise est un devoir moral pour quiconque se dit catholique, un geste d’appartenance et de responsabilité.

D’ailleurs, posons-nous vraiment la question :
SI LES CATHOLIQUES NE DONNENT PAS A LEUR EGLISE LES MOYENS DE REMPLIR SA MISSION, QUI LES LUI DONNERA ?

L’Etat ou la Commune ?
Mais la République française ne salarie aucun culte et la maison paroissiale comme 3 sur 4 de nos églises de Villejuif (construites après 1905) sont à la charge intégrale de la communauté catholique !

Des croyants d’autres religions ?
Ils sont, de fait, un certain nombre dans notre Commune. Mais convenons qu’ils ont des solidarités plus naturelles et leurs propres soucis d’argent.

De riches mécènes ?
Qu’ils se signalent ! :-) Pour l’instant, soyons rassurés : il n’y a aucun risque de collusion entre l’Eglise à Villejuif et les puissances d’argent !

Des athées philanthropes ?
Pourquoi pas ? Nous acceptons tous les dons. Mais la concurrence est rude entre associations de bienfaisance !

A Villejuif, malgré la crise, plusieurs centaines de familles participent à la collecte du Denier de l’Eglise et leur nombre tout comme le montant de leur don ont même même augmenté en 2017.
A tous ces donateurs, un très grand merci pour cette manière bien concrète qu’ils ont de montrer leur attachement à la vie et à la mission de l’Eglise.

Mais il nous faut encore responsabiliser au Denier de l’Eglise tous les autres baptisés !
Certains disent ne pas en avoir entendu parler (incroyable !)...
D’autres, qui sont bien contents de trouver l’Eglise quand ils en ont besoin, se reposent sur les autres - et notamment sur les pratiquants réguliers – pour assurer la vie quotidienne de leur Eglise...
D’autres encore, très engagés dans la vie ecclésiale, pensent de façon simpliste qu’ils donnent déjà assez en nature et qu’ils sont donc dispensés de verser au Denier... oubliant qu’il n’y a pratiquement que des bénévoles dans l’Eglise et que si tous tenaient le même raisonnement, nos paroisses seraient rapidement asphyxiées !
D’autres enfin pensent qu’en cette période de crise ils n’ont pas les moyens de participer financièrement au Denier de l’Eglise... oubliant d’une part que le partage des biens constitue l’identité même de l’Eglise depuis ses débuts (Ac 2,44-45), d’autre part que l’essentiel n’est pas de donner plus qu’on ne peut donner, mais bien de participer, donnant ainsi un signe concret de son appartenance à l’Eglise catholique.

Combien donner ?

A titre indicatif, la moyenne des dons au Denier de l’Église dans notre diocèse était de 254 euros en 2015. Mais toute participation, aussi modeste soit-elle, est essentielle, signifiante et précieuse.

Quand donner ?

La campagne 2018 est maintenant commencée.
Mais vous pouvez bien sûr donner toute l’année... par exemple d’une façon slmple et quasi indolore, par prélèvement automatique mensuel !

Vous trouverez toutes les informations sur le site :

http://www.denier.org/don-eglise-ca...