Accueil du site > Paroisses, communauté de proximité, églises et chapelle > église Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus > Béatification du P. Vladimir Ghika

Béatification du P. Vladimir Ghika

JPEG - 2 Mo
JPEG - 1.6 Mo

Puisque désormais toute béatification (première étape vers l’éventuelle reconnaissance de sainteté d’un disciple du Christ) se célèbre, non à Rome, mais au sein de l’Eglise locale qui a bénéficié de son témoignage et de son rayonnement, c’est en Roumanie, sa patrie, que fut célébrée, le 31 août 2013, la béatification de Vladimir GHIKA.

JPEG - 2.8 Mo

Plusieurs milliers de fidèles, près de 300 prêtres et de très nombreux évêques venus de toute la Roumanie et de plusieurs pays d’Europe s’étaient massés pour la circonstance dans cet espace de congrès qu’est ROMEXPO. La variété des mitres et des couronnes permettait de distinguer les évêques latins et orientaux et rappelait joliment que Mgr Ghika se voulait un pont entre l’Orient et l’Occident et avait obtenu l’autorisation de célébrer la messe dans les deux rites : latin et byzantin.

Parcours étonnant que celui de Vladimir Ghika !
Prince roumain orthodoxe devenu à l’âge de 50 ans prêtre catholique du diocèse de Paris, missionnaire à l’origine de la paroisse Sainte Thérèse de Villejuif, puis "grand vagabond apostolique" comme le désignait le pape Pie XI avant de donner le témoignage du martyre dans les géôles communistes de Roumanie, on fera désormais mémoire de lui chaque 16 mai, jour anniversaire de sa mort ou plutôt, comme le dit la liturgie, de sa "naissance au ciel".

JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 2.4 Mo

La cérémonie officielle de sa béatification Diffusée sur KTO a eu lieu à Bucarest le samedi 31 août 2013.

cf. ci-dessous l’homélie du Cardinal Amato qui présidait cette béatification.

JPEG - 1.5 Mo

A Bucarest, les curés d’Auberive et de Villejuif trinquent en l’honneur du nouveau Bienheureux auquel ils vont pouvoir confier leurs paroisses... des paroisses qui ont gardé mémoire du passage de Vladimir Ghika !

Documents joints